Théâtre en breton

Accueil > Les troupes > Teatr Piba > Le jardinier

Le jardinier

mardi 31 janvier 2012

Al liorzhour, d’après Mike KENNY « The Gardener"
55mn - A partir de 7 ans

’Joe, un vieux monsieur, se souvient de son enfance passée dans le potager de l’Oncle Harry, jardinier. A chaque nouvelle saison, Harry perdait un peu plus la mémoire et les mots. Joe, lui, grandissait et apprenait peu à peu le métier de son grand-oncle. Quand un nouvel hiver annonça la disparition de ce dernier, Joe reprit le flambeau.’
Al liorzhour, d’après Mike Kenny Création jeune public, à partir de 7 ans Spectacle en langues bretonne & française, sur-titré en français Création mars 2012 / Le terrain blanc, Très Tôt Théâtre, QUIMPER

« Quelques temps avant sa mort, nous surprenions parfois mon grand-père -qui passait alors la plupart de son temps à dormir-, à 8H du soir, en train de prendre son petit-déjeuner, ou inversement, en train de boire l’apéritif à 7H du matin. Cette perte de la notion du temps s’accompagnait d’une relation très sélective à sa propre mémoire : il voyageait dans le temps jusqu’à son enfance, et s’imaginait de retour au « pays natal »… dans la région de Riec-Trégunc. Parfois, qu’on lui pose une question ouverte, qu’on prenne le temps de lui redire lequel de ses petits enfants nous étions, il nous répondait indifféremment , souriant d’une touchante ingénuité d’un : « Ah bon ? ». Le personnage d’Harry m’a renvoyé à celui de mon grand-père, et évoque pour moi ce retour à l’enfance, autant qu’il évoque l’altération de la relation au temps. -attributs de la vieillesse.

Le jardin d’Harry fera l’objet d’un important travail scénographique qui s’appuiera sur la création et la manipulation d’objets marionnétiques et se référant à des disciplines artistiques telles que la danse Butô, la peinture impressionniste ou le cinéma japonais. La scénographie ira puiser dans le travail de création de Ushio Amagatsu chorégraphe Butô de la compagnie Sankai Juku, et particulièrement dans le spectacle Kagemi/Beyond the metaphors of mirror » qui transpose à la scène le cycle de vie et de mort. Nul par ailleurs je n’ai vu évocation plus saisissante de cette transposition des cycles que dans son travail de scénographie et de mise en scène. A la manière des impressionnistes il s’agira dans la scénographie de saisir la fugacité de la lumière autant que sa permanence/continuité, dans le traitement de la couleur et des passages de saisons. La présence diffuse de la notion de cycle sur scène s’inspirera des oeuvres de Hokusaï , Van Gogh, Renoir ou encore Monet. Une couleur onirique sera donnée au jardin d’Harry, inspirée du film « Le Verger aux Pêchers » (Mitsuni Isaki « Moi » Jeune garçon’’) en référence au passage où Akira est entraîné par une « fée « , le jour de la fête du Printemps, dans un verger où lui apparaissent les esprits des pêchers abattus/ Rêves d’Akira Kurosawa). »

Thomas CLOAREC, janvier 2011

La création « AL LIORZHOUR » est soutenue par le Conseil Général du Finistère, la Région Bretagne, la ville de Moelan/mer, ainsi qu’en en co-production par Très Tôt Théâtre, La Maison du Théâtre, Ti Ar Vro Kemper. La création est accueillie en résidence au CLC Guivinec, à la MPT Kerfeunteun, Quimper, Très Tôt Théâtre, au Théâtre du Pays de Morlaix, au Centre Culturel l’Elipse Moelan/Mer , au Stella Brest - Maison du Théâtre http://www.lamaisondutheatre.com/»..., au Terrain Blanc - MPT Penhars, Quimper - Très Tôt Théâtre, à l’ULAMIR de l’Aulne - Châteauneuf du Faou
Mise en scène : Thomas Cloarec
Texte : Mike Kenny
Traduction : Ninnog Latimier
Musique : Jérôme Kerihuel
Scénographie et réalisation des décors : Jean-Michel Appriou, Hervé Manach, Lattanakone Insisiengmay,
Création des objets & manipulations : Lattanakone Insisiengmay
Costumes : Loeiza Beauvir

Distribution : Tangi Daniel, Tony Foricheur Création lumière  : Stéphane Lebel Régie son  : Eric Péron,
Chargé de production : Jérémy Uguen Chargé de diffusion : teatr PIBA Photographies : Anne-Sophie Zika